Genève

Une mémoire vive de la Shoah

L’un des derniers rescapés de la Shoah est venu témoigner la semaine dernière dans huit écoles genevoises. Une initiative nécessaire pour préserver la mémoire.
Une mémoire vive de la Shoah 1
Claude Bloch, ici à côté de Claire Luchetta, l’organisatrice de la journée, témoignait en Suisse pour la première fois. CÉDRIC VINCENSINI
Histoire 

«Nous vous demandons d’être les témoins des témoins.» Le ton est donné ce jeudi après-midi dans l’aula du cycle d’orientation de Drize, à Carouge. Claude Bloch, l’un des derniers rescapés français de la Shoah, a livré son histoire à 250 élèves âgés entre 14 et 15 ans. Cette journée clôture une semaine «marathon», après des interventions dans huit établissements scolaires genevois. Cheveux blancs tirés en arrière, lunettes métalliques dorées, costume

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion