Histoire

Le mythe du chercheur d’or chanceux

La ruée vers l’or n’a que peu profité aux orpailleurs mais a fait la richesse des financiers et industriels.
Le mythe du chercheur d’or chanceux 1
Plus important mouvement volontaire de population depuis les croisades, la ruée vers l’or a débuté en 1848 le long de l’American River, dans le nord de la Californie. Ici, un groupe d’orpailleurs équipés de moyens rudimentaires, en 1850. NEW YORK PUBLIC LIBRARY/DR
Californie

«De l’or! De l’or! De l’or!» Quand au mois de mai 1848, Sam Brannan, la barbe hirsute et les habits couverts de boue, ameute les passants de ses cris de bonheur dans les rues de San Francisco, en agitant ostensiblement une bouteille pleine de pépites brillantes, il sait pertinemment que la richesse s’amasse beaucoup moins aisément comme orpailleur dans les eaux glacées de la Sierra Nevada que comme vendeur de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion