Genève

Breakfree veut casser le Code

Un militant écologiste comparaissait hier devant le Tribunal de police pour dommage à la propriété sur une façade de Credit Suisse. Il plaide l’acquittement avec une stratégie de rupture.
Breakfree veut casser le Code
L'activiste de l'association Breakfree Nicolas, centre, accusé d'avoir souillé la façade de Credit Suisse, est soutenu par des militants et par Rémy Pagani (à droite), conseiller administratif de la Ville de Genève, pour l'ouverture de son procès devant le Tribunal de police. KEYSTONE
Désobéissance civile

Une cinquantaine de personne devant le Palais de justice pour soutenir un homme condamné à 600 francs d’amende avec sursis. La scène serait cocasse si elle ne témoignait pas d’un réel frémissement judiciaire et politique. Une salle pleine comme un œuf, des happenings – fanfare, distribution de tracts ou encore soupe conviviale à la pause de midi –, tous les ingrédients étaient réunis pour en faire un procès retentissant. Après

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion