BD

Le début de la fin? A d’autres!

Nouvelle catharsis du dessinateur Manu Larcenet, dont l’angoisse profonde ­nourrit une œuvre foisonnante et drôle.
1
Dans Thérapie de groupe, l’alter ego de Larcenet s’appelle Jean-Eudes de Cageot-Goujon, petit bonhomme bedonnant, chauve et barbu, rarement heureux de ses trouvailles. DARGAUD
Bande dessinée

Manu Larcenet est-il un auteur fini? C’est ce qu’il affirme en ouverture de sa nouvelle série Thérapie de groupe, tome 1 – L’étoile qui danse. Voilà qui surprend de la part d’un auteur et dessinateur prolifique, à la carrière jusque-là plus qu’honorable. Jugez plutôt: bientôt trente ans de BD, depuis ses premières planches, vingt-six depuis son entrée à Fluide Glacial, un Grand Prix au festival d’Angoulême en 2004 et une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion