Économie

Climat: «L’objectif 2050 est possible»

S’il dresse un constat implacable de certaines responsabilités étatiques et privées, le Prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz se dit optimiste sur les chances de la transition énergétique.
Climat: «L’objectif 2050 est possible» 1
Le Prix Nobel d’économie 2001, l’Américain Joseph Stiglitz estime que le potentiel de la «transition verte» s’imposera et convaincra les Etats et l’économie privée. CÉDRIC ZELLWEGER/UNI DE ZURICH
Transition énergétique

«Les signes encourageants sont nombreux, même si ce n’est pas encore à une échelle suffisamment grande»: le Prix Nobel d’économie 2001, l’Américain Joseph Stiglitz (76 ans) estime que le potentiel de la «transition verte» s’imposera et convaincra les Etats et l’économie privée à s’y engager. Un gros point noir toutefois, et pas des moindres: les Etats-Unis, son pays. Rencontre à Zurich, dans le cadre de l’inauguration d’un nouveau Centre de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion