Histoire

L’atome n’a pas dit son dernier mot

Si en Suisse on démantèle Mühleberg, le nucléaire civil va toujours de l’avant à l’échelle internationale.
L’atome n’a pas dit son dernier mot
Première centrale nucléaire flottante du monde, l’Akademik Lomonossov s’inscrit dans la catégorie des petits réacteurs compacts. Ce bâtiment, qui a pris la mer en août dernier, pourrait fournir en électricité une ville de 100 000 habitants. Il serait destiné à alimenter des plateformes pétrolières en Sibérie orientale. ROSEMERGOATOM
Energie nucléaire

Alors que le démantèlement de la centrale de Mühleberg a démarré cette semaine, et que les autres réacteurs nucléaires de Suisse devraient être arrêtés à l’horizon 2040, l’énergie atomique continue de rayonner à l’échelle internationale. Actuellement, selon le Forum nucléaire suisse, 54 centrales sont en construction dans 19 pays, tandis que de nombreux chercheurs travaillent sur le développement de réacteurs de nouvelles générations. Rien qu’en Suisse, 50 millions de francs

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion