Suisse

Des militants qui se jouent des lois

En novembre 2018, des activistes du climat avaient joué au tennis devant les guichets de Credit Suisse à Lausanne. Le procès s’est ouvert mardi. La désobéissance civile sur le terrain politique est au cœur du débat.
Des militants qui se jouent des lois
Manifestation de soutien aux douze activistes du collectif Lausanne Action Climat (LAC) lors de l'ouverture du procès, le 7 janvier 2020 à Renens. KEYSTONE
Justice 

Peut-on s’affranchir de la loi pour dénoncer une législation injuste ou attirer l’attention sur une juste cause? Telle est la problématique soulevée par les jeunes activistes du climat dont le procès s’est ouvert hier à Renens (lire le compte rendu d’audience du Courrier ci-dessous). La question met la justice dans l’embarras. Elle interroge aussi les chercheurs. Spécialiste en militantisme écologiste et directrice de recherche au CNRS français, Sylvie Ollitrault s’est

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion