Cinéma

Sidération burlesque

Cinéaste rare, le Palestinien Elia Suleiman épure son art poétique dans It Must Be Heaven, une comédie à la fois désinvolte et désespérée. Rencontre.
Sidération burlesque
Comme dans ses films précédents, le cinéaste palestinien Elia Suleiman joue son propre rôle dans "It Must Be Heaven". «Mon personnage ne dit plus seulement ‘regardez ça’ mais ‘regardez ce qui m’arrive’.» FILMCOOPI
Comédie

Perdu de vue depuis dix ans, Elia Suleiman réapparaît avec un troisième long métrage, à l’affiche dès mercredi prochain. Une comédie délicieusement absurde et insolite, alignant les séquences bur­les­ques, et saluée par une mention spéciale à Cannes. Le cinéaste palestinien y déambule entre Paris et New York, en quête de financement pour son nouveau projet de film. «Une comédie sur la paix au Moyen-Orient? C’est déjà drôle», commente une productrice

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion