Genève

Licenciements suspects chez Covance

Le syndicat Unia soupçonne l’entreprise pharmaceutique étasunienne de procéder à une opération collective déguisée.
Licenciements suspects chez Covance
Selon Unia, l’entreprise compterait entre 750 et 800 employés et aurait déjà mis un terme à une quinzaine de relations de travail. KEYSTONE/ARCHIVES
Pharma

Depuis le mois de septembre, l’entreprise pharmaceutique étasunienne Covance procèderait à plusieurs licenciements au sein de sa filiale genevoise. Selon Unia, l’entreprise qui compterait entre 750 et 800 employés aurait en tout cas mis un terme à une quinzaine de relations de travail. Le syndicat la suspecte d’avoir mis en place un système de «licenciements perlés» pour contourner les obligations légales relatives à un licenciement collectif. «Le nombre est sûrement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion