BD

La petite bande à Peggy

Dans Les Sales Gosses, Peggy Adam s’inspire de son enfance à Ferney-Voltaire pour parler avec tendresse des vacances d’une bande de préados dans leur cité béton anonyme.
La petite bande à Peggy
Vie de quartier

Que deviennent les préados d’une cité béton anonyme des années 1980 quand vient le temps des vacances? C’est le thème de la dernière BD de Peggy Adam, Les Sales Gosses, sélection officielle au festival d’Angoulême 2020. On y découvre trois filles et trois garçons d’origines diverses, âgés d’une dizaine d’années et livrés à eux-mêmes. Sans quitter leur quartier, ils se croisent, glandent et rêvassent ensemble, se chamaillent ou se soutiennent.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion