Genève

Migrants piégés en vue de leur renvoi?

Selon un assistant policier, l’Office cantonal de la population contacterait régulièrement la police pour interpeller des migrants lors de leur passage à cette administration pour obtenir l’aide d’urgence.
Migrants piégés en vue de leur renvoi?
Pour pouvoir toucher l’aide d’urgence, un requérant d’asile débouté doit faire tamponner son attestation de délai de départ à l’Office cantonal de la population et des migrations, à Onex. KEYSTONE
Asile

«L’Office cantonal de la population et des migrations (OCPM) a beaucoup de mal à l’admettre vis-à-vis du public, mais il nous appelle régulièrement pour interpeller des migrants en vue de procéder à leur renvoi.» Les propos datent de la mi-novembre et sont ceux d’un assistant sécurité publique de niveau 4 – soit un assistant policier autorisé à porter arme et menottes –, membre de la Brigade migrations et retour (BMR).

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion