Genève

L’Etat abandonne une mesure décriée

Depuis le 1er mars, les requérants d’asile déboutés devaient se rendre dans les locaux de la police de l’aéroport pour obtenir l’aide d’urgence. Le projet pilote est abandonné, a appris Le Courrier.
Aide d’urgence à l’aéroport: l’Etat renonce 1
La procédure avait provoqué une forte mobilisation des défenseurs des migrants. Ici la manifestation du 28 mars. KEYSTONE
Asile

Depuis le 1er mars, les requérants d’asile déboutés devaient se présenter régulièrement à l’aéroport pour obtenir les 10 francs journaliers de l’aide d’urgence. Plus précisément, dans les locaux du Service asile et rapatriement (SARA) de la police internationale de l’aéroport, celui-là même chargé de leur renvoi. L’Office cantonal genevois de la population et des migrations (OCPM) vient de mettre un terme à ce projet pilote, a appris Le Courrier. Pour le plus

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion