Neuchâtel

Fragrances syriennes

Hadi Aljundi fait rayonner la culture syrienne à Neuchâtel. Il a mis en place une filière de savon d’Alep, donne des cours d’arabe et écrit pour défendre les droits des femmes.
Fragrances syriennes
Hadi Aljundi, un chimiste originaire de Hama fait rayonner la Syrie à Neuchâtel. Il a notamment mis sur pied une filière de savon d’Alep. ÉMILIE MERCIER
Intégration

Un parfum de thé à la cannelle et à la cardamome chatouille les narines lorsque l’on pénètre chez les Aljundi. La famille a trouvé refuge dans un modeste mais coquet appartement sur les hauts de Neuchâtel. Par la fenêtre, le lac a remplacé le fleuve Oronte. Le cœur, lui, bat toujours au rythme de l’actualité syrienne. De petits napperons orientaux et une théière trônent sur une étagère, vestiges d’une vie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion