Agora

Les crises humanitaires ou politiques touchent directement les enfants

Trente ans après l’adoption de la Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant, les réels progrès constatés ne doivent pas faire oublier que les droits de millions d’enfants et de jeunes sont toujours bafoués dans le monde, rappelle Christophe Roduit, de Terre des Hommes Suisse. Dans le cadre de ce trentième anniversaire, un programme festif attend les jeunes et les familles ce mercredi sur la place des Nations à Genève.
Droits de l’enfant

Chaque enfant dans le monde a le droit d’être protégé, d’aller à l’école ou d’être écouté. Ces droits fondamentaux qui nous semblent si évidents sont issus de la Convention des droits de l’enfant qui fête ses 30 ans ce 20 novembre 2019. Adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989, cette convention connaît les droits fondamentaux auxquels chaque enfant dans le monde doit avoir accès. Mais trente ans plus tard, où en sommes-nous dans l’application de cette convention?

A l’occasion de ce 30e anniversaire, Terre des Hommes s’allie à cinq autres grandes organisations internationales pour publier un état des lieux sous la forme d’un rapport nommé «Child rights now!». Les progrès observés sont réels: un nombre croissant d’enfants vivent aujourd’hui dans de meilleures conditions qu’il y a trente ans. Le taux de mortalité des jeunes enfants a été réduit de moitié, ce qui correspond concrètement à 17’000 vies sauvées par jour. Le nombre d’enfants et d’adolescents n’ayant pas la possibilité d’aller à l’école est tombé de 120 à 64 millions.

Malgré ces succès réjouissants, les droits de plusieurs millions d’enfants et de jeunes sont toujours bafoués. Partout dans le monde, des enfants continuent à faire face à une réalité quotidienne faite de pauvreté, d’exploitation, de violence, de négligence et d’abus.

Le travail des organisations actives dans la défense des droits de l’enfant se complexifie de jour en jour. Dans un monde où les crises humanitaires ou politiques s’accentuent et touchent directement les enfants grandissant dans les régions affectées et alors que les aides financières gouvernementales diminuent, il est fondamental de rappeler l’importance de cette convention et l’engouement qu’elle a suscité en 1989.

Car oui, les droits de l’enfant ont 30 ans et beaucoup reste à faire. Parmi de nombreuses avancées, la convention relative aux droits de l’enfant a permis la reconnaissance des enfants comme vrais sujets de droit, l’obligation de leur garantir une protection particulière en raison de leur vulnérabilité et leur droit à être entendu sur les questions qui les concernent. Un avis qui doit être entendu.
Terre des Hommes Suisse est active depuis près de soixante ans dans la défense de ces droits. Assurer aux enfants un accès à l’éducation, les protéger contre la violence et l’exploitation et les encourager à participer dans les décisions sur les sujets qui les concernent, comme le respect de leurs droits ou le développement durable par exemple, voilà le cœur de notre mission. Cet accompagnement des enfants et des jeunes est la raison principale pour laquelle notre petite équipe œuvre sans relâche, jour après jour et main dans la main avec nos partenaires locaux, en Suisse, en Amérique latine, Afrique de l’Ouest et Inde.

Cette révolution est en cours. Les enfants ne sont plus uniquement les leaders de demain, mais ils participent dès aujourd’hui à la création du monde à venir. Ils font entendre leurs voix et agissent concrètement. Ils sont actrices et acteurs de changement pour un monde plus durable et respectueux des droits de l’enfant.

Cette semaine, nous accueillons certains de ces acteurs de changement. Huit membres du Conseil international des jeunes de Terre des Hommes Suisse sont présents à Genève. Agés de 17 à 25 ans, ils ont été élus par leurs pairs et réalisent leurs propres projets en réponse aux problèmes locaux de leurs communautés. Ils viennent faire entendre leur voix et porter les revendications des enfants et des jeunes de leur pays. Ils participent notamment, du 18 au 20 novembre, à trois jours de conférences qui auront lieu au Palais des Nations, siège européen des Nations Unies.

Ils seront également des nôtres demain, mercredi 20 novembre, sur la place des Nations à Genève afin de célébrer les 30 ans de la Convention des droits de l’enfant avec les enfants genevois1Spectacles, ateliers, jeux, goûter géant pour enfants et familles organisé conjointement par l’Association 30 ans de droits de l’enfant, Enfants du monde et Terre des Hommes Suisse, me. 20 novembre de 9 h à 17 h, pl. des Nations, Genève. Gratuit..

Notes   [ + ]

1. Spectacles, ateliers, jeux, goûter géant pour enfants et familles organisé conjointement par l’Association 30 ans de droits de l’enfant, Enfants du monde et Terre des Hommes Suisse, me. 20 novembre de 9 h à 17 h, pl. des Nations, Genève. Gratuit.

Notre invité est secrétaire général de Terre des Hommes Suisse.

Opinions Agora Christophe Roduit Droits de l’enfant

Connexion