Genève

La route sans moteur encore longue

Le nouveau plan d’action genevois pour la mobilité douce ne résoudra pas toutes les difficultés identifiées par les usagers. Les associations maintiennent la pression.
La route sans moteur encore longue
Le collectif 144, qui s’est fait connaître pour ses pistes cyclistes éphémères, donne le ton en dénonçant «un manque d’ambition décevant dans l’hypercentre». MAUDE JAQUET
Déplacements

Cyclistes et piétons devraient être les premiers à profiter des aménagements prévus à Genève par le plan d’action de la mobilité douce 2019-2023 (notre édition du 16 octobre). Les associations d’usagers se sont penchées sur les 96 mesures envisagées. Tour d’horizon des points noirs et des satisfactions relevées. «Un devoir bâclé» Le collectif 144 donne le ton en dénonçant «un manque d’ambition décevant dans l’hypercentre». Huit ans après l’acceptation de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion