Cinéma

Ciné queer, la honte change de camp

A Genève dès cette fin de semaine, le festival Everybody’s perfect explore la diversité du cinéma queer. Tour d’horizon d’une manifestation désormais annuelle.
Ciné queer, la honte change de camp
Burn the House Down des réalisatrices Giselle Bailey et Nneka Onuorah suit les pas de Kiddy Smile, adepte du voguing. DR
LGBTIQ+

Du 11 au 20 octobre, le plus important festival de cinéma LGBTIQ+ de Suisse romande s’installera aux Cinémas du Grütli, à Genève. Dans le cadre de cette 6e édition d’Everybody’s perfect, trente-deux long-métrages seront projetés, accompagnés de diverses rencontres, expositions ou d’un Queer Kabaret vendredi soir. Le regard non-hétéronormé sera ainsi montré dans toute sa pluralité, avec des films des quatre continents, pour la première fois majoritairement tournés par des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion