Suisse

Un espace à la gauche du PS ?

La gauche de la gauche souligne l’importance de constituer un groupe parlementaire autonome au parlement fédéral. L’objectif est arithmétiquement à portée. Mais politiquement?
Un espace à la gauche du PS ?
De gauche à droite: Stéfanie Prezioso (Ensemble à gauche/Solidarités Genève), Dimitri Paratte (Solidarités Neuchâtel), Franziska Meinherz (Ensemble à gauche/Solidarités Vaud), Manuela Schiller (Alternative Liste Zurich), Elvira Wiegers (Alternative Liste Zurich), Beppe Savary-Borioli (Alternativa Sinistra Tessin) et Pierre Conscience (Ensemble à gauche/Solidarités Vaud). PBH
Elections fédérales

L’enjeu de la création d’un groupe parlementaire à la gauche de la gauche revient à chaque élection. Depuis la fin des années quatre-vingt, les forces de la gauche radicale ne sont plus assez représentées au Conseil national – elles n’ont jamais pu forcer la porte du Conseil des Etats – pour pouvoir prétendre former un groupe. Car sans groupe, pas d’existence politique: le travail en commission – là où se prennent les décisions –

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion