Musique

Trois décennies d’état d’urgence

Après avoir affiné l’or, le bâtiment de l’Usine a sanctuarisé l’autogestion et la culture alternative à Genève. Regards croisés d’un membre historique et d’un permanent actuel, avant les festivités du week-end.
Trois décennies d’état d’urgence
Une bâtisse qui attise les fantasmes, pour le meilleur et le pire. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
L'Usine

La célébration des 20 ans de l’Usine avait donné lieu à un pataquès, un clivage gauche-droite reportant de deux ans le financement public d’une structure éphémère édifiée contre le bâtiment. Rien de tout cela au moment de fêter les 30 ans du centre culturel genevois. Le bastion alternatif bouscule et dérange, sans doute encore un peu, tout en faisant consensus. L’Usine a beau être régulièrement prise pour cible, rendue responsable du deal

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion