Genève

Un devoir d’exemplarité jugé flou

La Fédération des enseignants genevois dénonce le flou d’une directive pourtant censée clarifier les comportements interdits, y compris dans la sphère non professionnelle.
Un devoir d’exemplarité jugé flou
Conférence de presse des associations d’enseignants.es genevois.es qui rejettent catégoriquement une directive imposée par le DIP. De gauche à droite : Mme. Francesca Marchesini, Michel Pomatto; M. Waël Almoman. © Le Courrier / J.-P. Di Silvestro
Instruction publique

La Fédération des enseignants genevois (FEG) demande le retrait immédiat d’une directive abordant le devoir d’exemplarité, édictée cette rentrée par le Département de l’instruction publique (DIP). Regroupant cinq associations et syndicats, la FEG dénonce une directive dont «le flou total menace les libertés individuelles du personnel enseignant en dehors de son activité professionnelle». Le document, qui concerne aussi le personnel administratif et technique, porte sur les devoirs «en matière de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion