Vaud

Rébellion sur le pont Bessières

Vendredi, près de trois cents militants climatiques d’Extinction Rebellion ont bloqué le pont Bessières, dont certains ont été délogés par la police. Ils demandaient au Conseil fédéral d’annoncer publiquement l’urgence climatique.
Des centaines de militants occupent le pont Bessières
A 15h30, la police somme les militants de se retirer, puis commence à déloger les «tortues», des groupes de  militants assis en cercle, les pieds et les mains liés. KEYSTONE
Climat

«Action ou Extinction». Quatorze heures dix, le message du mouvement non violent de désobéissance civile Extinction Rebellion flotte tranquillement sur la  cathédrale de Lausanne. En face, les occupants du pont Bessières saluent l’apparition par de puissants cris de joie. Ce vendredi, ils sont près de trois cents à s’être donné rendez-vous au centre de Lausanne afin de pousser le Conseil fédéral à annoncer publiquement «la vérité» sur la situation climatique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion