International

Urgences au bord de la crise de nerfs

Les urgentistes comptent intensifier cet automne un mouvement qui a démarré en mars dernier.
Urgences au bord de la crise de nerfs
Il n’est pas sûr que l’argent débloqué par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, suffise à éteindre la grogne du personnel urgentiste. KEYSTONE
France

C’est le signe d’une inquiétude profonde de la part du gouvernement. Lundi, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé le déblocage d’une enveloppe exceptionnelle de 750 millions d’euros (820 mio de francs) pour répondre au mouvement des urgentistes, qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans l’Hexagone. Avec la mobilisation concernant les retraites et un possible retour sur le devant de la scène des gilets jaunes, c’est la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion