Vaud

S’exprimer sans filtre

Projeté en première mondiale samedi au Festival Cinémas d’Afrique, le film No Apologies, qui raconte la vie de migrants noirs à Lausanne, a fait salle comble
S’exprimer sans filtre
Plusieurs protagonistes du film ont craint de témoigner à visage découvert. ZOOSCOPE
Discriminations

Ils n’ont pas l’habitude des standing ovations. Pourtant, Ebuka Anokwa, Aladin Dampha et Mamadou Bamba y ont eu droit samedi. Ils venaient défendre au Festival Cinémas d’Afrique No Apologies, réalisé avec leurs amis Lucas Grandjean, Lionel Rupp et Lucas Morëel, tous issus du collectif Kiboko. Documentaire sur la vie précaire des migrants noirs de Lausanne face au racisme, il a fait exploser les 482 places de la salle Paderewski, au cœur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion