Genève

Villa Decroux: le feu était accidentel

L’incendie qui a ravagé le toit de la villa Decroux n’est pas d’origine criminel. La destruction de la maison est contestée à cause de sa valeur patrimoniale.
Villa Decroux: le feu était accidentel
L'incendie qui a détruit le toit de la villa Decroux le 30 juin dernier s’inscrit dans une saga judiciaire à propos du destin de cette maison. JPDS
Patrimoine

L’enquête concernant l’incendie de la villa Decroux est terminée. Le toit de la maison, située dans le vieux village de Vésenaz, s’était embrasé le 30 juin (lire nos articles des 1 et 2 juillet) La piste criminelle est écartée, selon le Ministère public. Cet incendie s’inscrit dans une saga judiciaire à propos du destin de cette maison. D’un côté des voisins s’opposent à la destruction du bâtiment et à la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion