Cinéma

Le frigo qui en savait trop

Le malicieux Benoît Forgeard signe une comédie sérieusement drôle sur les craintes liées à l’intelligence artificielle.
Le frigo qui en savait trop
Cousin éloigné de HAL 9000, le réfrigérateur intelligent Yves deviendra le rival de son propriétaire. SISTER DISTRIBUTION
Comédie

Impossible de ne pas comparer les derniers longs métrages de Quentin Dupieux et Benoît ­Forgeard, tous deux présentés début juillet au Festival international du film fantastique de Neuchâtel et désormais à l’affiche dans les salles romandes. Electrons libres d’un cinéma français où la fantaisie est une denrée rare, les réalisateurs cultivent un humour résolument farfelu, dans des œuvres aux pitchs improbables: un blouson pousse-au-crime s’empare de Jean Dujardin dans Le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion