Cinéma

Western dans le Nordeste

Rattrapé par le présent, le film brésilien Bacurau dégage une sale odeur de violence toxique. L’un de ses réalisateurs, Juliano Dornelles, était de passage au NIFFF.
Western dans le Nordeste
Juliano Dornelle: «Nous avons conçu une œuvre cathartique. Elle peut faire du bruit au Brésil». DR
Brésil

L’arrivée titubante d’un camion-citerne remplit d’eau introduit brillamment ce film. En contrebas de la route, des cercueils vides parsèment le bitume après l’accident d’une camionnette des pompes funèbres avec un jeune motard. La livraison des cercueils devra attendre des jours meilleurs. Installée à l’avant du camion-citerne, Teresa ramène à Bacurau, chez elle, protégés dans une valise, des vaccins anti-polio et du sérum contre les piqûres de serpent. On meurt violemment

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion