Musique

Petites fugues en duo

Estelle Revaz confirme l’étonnante maturité musicale qui fait de la violoncelliste valaisanne une des étoiles montantes d’une nouvelle génération de grands interprètes.
Petites fugues en duo
Disque

Sonorité ample, phrasé généreux et néanmoins ciselé, tempi bien charpentés, pour son troisième album, intitulé Fugato, récemment paru chez Solo Musica, Estelle Revaz confirme l’étonnante maturité musicale qui fait de la violoncelliste valaisanne une des étoiles montantes d’une nouvelle génération de grands interprètes. Accompagnée par le pianiste français François Killian, la musicienne propose une version orthodoxe et pondérée de la Sonate opus 102 no2 pour violoncelle et piano. En dépit

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion