Lecteurs

Animation socioculturelle?

Elisabeth Chatelain soutient l’engagement citoyen dans la lutte contre le réchauffement climatique.
Climat

Monsieur Suren Erkman a prononcé à l’Assemblée générale de la Chambre genevoise immobilière le 23 mai une allocution fort documentée au sujet du risque et de l’utilité de la panique liée aux changements climatiques. Il préconise une approche scientifique et industrielle intéressante. Toutefois, il se permet de juger de façon désobligeante les jeunes qui, je cite «font de l’animation socioculturelle» avec leurs manifestations. Le public a très bien entendu cette remarque qui permet à beaucoup de refuser d’entendre le message de la rue.

Quand on apprend que le même jour, Credit Suisse a déposé plainte contre des manifestants qui ont, d’une façon brève, humoristique et non violente, demandé à cette banque de cesser d’investir dans les énergies fossiles, on constate que les rapports de force sont toujours les mêmes et que la politique du court terme et du confort personnel prévaut encore largement.

Toutes les options doivent être envisagées et c’est uniquement si toutes les forces s’engagent dans la même direction que la lutte contre le réchauffement climatique pourra avancer. Ce n’est pas en cherchant à ridiculiser, à rabaisser et dénigrer des personnes qui s’engagent autrement qu’en se basant sur des solutions industrielles que la situation pourra s’améliorer.

J’ai trouvé cette attitude totalement irrespectueuse de l’engagement citoyen qui s’exprime pacifiquement et je la déplore vivement de la part d’une personne reconnue dans le monde scientifique.

Elisabeth Chatelain, ancienne députée et toujours militante

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Climat

Connexion