Égalité

Vingt mille francs de moins par an

A la retraite, hommes et femmes ne disposent pas de la même sécurité financière. En cause, des parcours professionnels marqués par le temps partiel et les soins de care.
Vingt mille francs de moins par an
8 mars 2019, à Genève, des femmes se rassemblent pour dire non à toutes les formes de discrimination dont elles sont victimes. L’une d’elles tient aux inégalités des rentes vieillesse entre hommes et femmes, conséquence des nombreuses entraves qui jalonnent le parcours professionnel des femmes et qui, le plus souvent, les prétéritent. KEYSTONE
Retraites 

Les rentes vieillesse, juste reflet de l’activité laborieuse passée? Pour les femmes, en réalité, ce miroir est particulièrement déformant. Et les montants qu’elles perçoivent à la retraite révèlent surtout les nombreuses entraves qui jalonnent leurs trajectoires professionnelles: telles les interruptions de parcours dues à la maternité, les emplois à temps partiel ou le travail bénévole. «Les rentes de vieillesse des femmes sont inférieures à celles des hommes d’environ 37%», pointe

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion