Genève

«Ma patronne manifeste et je garde ses enfants»

Des femmes migrantes sans statut légal manifesteront le 14 juin. Elles porteront des silhouettes représentants toutes celles qui n’ont pas pu se joindre à elles.
«Ma patronne manifeste et je garde ses enfants»
Malgré les risques encourus, des femmes migrantes manifesteront le 14 juin. GCE
Égalité

Dans les rangs de la grève du 14 juin, une trentaine de silhouettes violettes seront brandies par des femmes migrantes et par des militantes du CCSI (Centre de contact Suisses-immigrés) et du SIT (syndicat interprofessionnel des travailleuses et travailleurs). Elles porteront les messages des femmes qui n’auront pas pu se rendre à la marche. Car, pour elles, manifester représente un risque particulier: celui d’être découvertes par la police ou identifiées

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion