Neuchâtel

Le POP dit non à une stricte parité

Alors que le Grand Conseil s’apprête à voter sur une modification de la constitution cantonale exigeant 50% de députées, le parti d’extrême gauche, contre toute attente, s’y oppose.
Le POP dit non à une stricte parité
Neuchâtel a été le premier canton a accorder le droit de vote aux femmes, en 1959. Il a aussi été le premier à élire des femmes dans son parlement cantonal et au niveau fédéral. KEYSTONE
Égalité

«Cette proposition est anti-démocratique et réduirait les droits des électeurs si elle était acceptée.» Sarah Blum, vice-présidente du Parti ouvrier et populaire neuchâtelois (POP), ne mâche pas ses mots pour qualifier le projet socialiste – mais soutenue par presque toute la gauche– de modification constitutionnelle garantissant 50% de femmes au Grand Conseil. Alors que le camp progressiste n’est majoritaire que d’une seule voix au parlement, le parti d’extrême gauche a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion