Suisse

Suspects radicalisés tenus à l’œil

Le Conseil fédéral veut autoriser la police à davantage contrôler les individus soupçonnés de terrorisme.
Suspects radicalisés tenus à l’œil
Karin Keller-Sutter a repris la grande majorité du projet de Simonetta Sommaruga. KEYSTONE
Sécurité 

Le terrorisme demeure une menace, et le Conseil fédéral continue d’agir à son encontre. Mercredi à Berne, la ministre de la Justice Karin Keller-Sutter (plr) a proposé de nouvelles mesures. Celles-ci seraient utilisables par la police lorsque des individus sont jugés dangereux, mais que les indices ne suffisent pas pour ouvrir une procédure pénale. Certaines contraintes pourraient même être imposées dès l’âge de 12 ans. «Il y a des jeunes radicalisés très très

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion