Genève

Dnata, les turbulences continuent

Dnata est dans le viseur des syndicats. Deux jours après le SSP, c’est au tour d’UNIA d’épingler l’entreprise d’assistance au sol. Le syndicat pointe des dysfonctionnements importants dans un contexte crispé.
La pression s'accentue sur Dnata. KEYSTONE
Conflit social

L’orage qui s’abat sur l’entreprise Dnata n’est pas près de s’arrêter. Mercredi matin, le syndicat UNIA a dénoncé les conditions de travail précaires et dangereuses auxquelles font face les 783 employés genevois de la firme émiratie. Matériel obsolète et inadapté, sous-effectif et contrats précaires sont pointés du doigt alors que l’entreprise n’est soumise à aucune convention collective de travail (CCT). «Le matériel est inadapté, les chariots à bagages que nous

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion