Économie

Pièges de la reconnaissance faciale

San Francisco met des limites à l’usage d’une technologie dont chacun dispose sur son smartphone.
Pièges de la reconnaissance faciale 1
Si la reconnaissance faciale apporte un gain de confort très apprécié des utilisateurs, la technologie n’en fait pas moins planer de très gros risques sur la sécurité des données. KEYSTONE
Sphère privée

Fini, l’usage de la reconnaissance faciale dans les vidéos de surveillance de San Francisco. Le Conseil de la métropole californienne, capitale mondiale des technologies numériques du fait de sa proximité avec la Silicon Valley, a interdit mardi soir son usage à des fins sécuritaires. En clair, la police et les agences de sécurité travaillant pour les autorités devront s’en passer. Une décision saluée par les organisations de défense des libertés

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion