Musique

Le corset élégant de Médée

En dépit de la mise en scène sans grand relief de David McVicar, la Médée de Marc-Antoine Charpentier se révèle une belle découverte au Grand Théâtre de Genève.
Le corset élégant de Médée
Médée (Anna Caterina Antonacci) et Créuse (Keri Fuge). MAGALI DOUGADOS
Opéra

C’est à Marc-Antoine Charpentier qu’il revient de boucler le triptyque médéen proposé par le Grand Théâtre au fil de ses dernières saisons. Après la Medea de Cherubini et le Giasone de Cavalli, l’histoire prend des atours résolument versaillais avec cette tragédie lyrique, créée en 1693 à l’Académie royale de musique sur un livet de Thomas Corneille. Versaillais dans son respect des normes esthétiques imposées par Lully, qui régnait en maître

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion