Cinéma

Un Israélien à Paris

Nadav Lapid livre avec Synonymes un troisième long métrage autobiographique et tourmenté, qui lui a valu l’Ours d’or à Berlin.
Un Israélien à Paris
Yoav (Tom Mercier) et son amie française Caroline (Louise Chevillotte). GUY FERRANDIS - SBS PRODUCTIONS
Cinéma israélien

On a découvert Nadav Lapid avec Le Policier, Prix du jury à Locarno en 2011. Un premier long métrage radical, où le cinéaste israélien portait un regard sans concession sur son pays et sa culture de la violence. L’Institutrice (2014) est ensuite resté inédit sur nos écrans, contrairement à son récent remake américain (The Kindergarten Teacher de Sara Colangelo). Boudé par les distributeurs suisses, son troisième film a failli connaître

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion