Religions

«Une lecture qui libère»

Plutôt que les expurger, Delphine Horvilleur et Rachid Benzine plaident pour une relecture critique des textes fondateurs. Une autre façon de sortir des affrontements entre juifs et musulmans.
«Une lecture qui libère»
A Copenhague, le 14 mars 2015, des juifs et des musulmans ont organisé une chaîne de solidarité contre les crimes antisémites. KEYSTONE
Dialogue interreligieux

Il y a tout juste un an, une tribune ouverte1Publiée le 22 avril dans Le Parisien et intitulée «Contre le nouvel antisémitisme». sommait les théologiens musulmans d’épurer le Coran des versets qui appellent au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants. La question n’est pas là, répondent Delphine Horvilleur, rabbin du mouvement juif libéral de France, et Rachid Benzine, islamologue, qui signaient en 2017 Des mille

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion