Musique

Blick Bassy, chanter pour ne pas oublier

Blick Bassy fait revivre le révolutionnaire camerounais Ruben Um Nyobè et opère une nouvelle mue musicale passionnante. A découvrir en ouverture du Cully Jazz Festival.
Chanter pour ne pas oublier
Blick Bassy a appris l’existence d’Um Nyobè de la bouche de sa mère. JUSTICE MUKHELI
Cameroun

«J’adore sa voix. Quelle voix! Sublime…» En ce 28 février 2019, au Moods de Zurich, les commentaires des spectateurs sont unanimes. Blick Bassy vient de clore son concert avec un solo a cappella magnétique, qui puise aux tréfonds de ses possibilités vocales. Autour de lui, trois micros avec lesquels il jongle comme autant de voix et de personnages qui l’habitent. Les paroles en bassa interpellent sans même qu’on les comprenne. Comme

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion