International

«Personne n’a intérêt à ce que l’Algérie s’embrase»

Traqué par les autorités pour ses révélations choc, le journaliste Abdou Semmar, réfugié en France, analyse la crise politique que traverse son pays.
«Personne n’a intérêt à ce que l’Algérie s’embrase»
Abdou Semmar juge l’organisation de ces manifestations plutôt anarchique. «Leurs acteurs sont surtout les étudiants et toutes les classes populaires en proie à des difficultés économiques depuis des décennies.» KEYSTONE
Entretien

La fin de la présidence d’Abdelaziz Bouteflika semble désormais imminente. Gravement atteint dans sa santé, contesté par la rue depuis la mi-février, le chef de l’Etat algérien est désormais lâché par l’armée et par ses alliés politiques (lire ci-dessous). Pour le journaliste Abdou Semmar, réfugié en France depuis 2018 après avoir été poursuivi par le pouvoir pour une série de révélations sur la corruption des élites dirigeantes, l’avènement de nouveaux

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion