Musique

Des cloisons à faire tomber

Archipel met en lumière les compositrices. Le festival genevois s’interroge aussi sur les ­obstacles qui entravent les échanges entre régions linguistiques de Suisse.
Des cloisons à faire tomber
En concert dimanche au salon de musique d’Archipel, le duo suédois Ume des sœurs Karolina ­(violoncelle) et Erika (percussion) Öhman. JONAS BILBERG
Musique contemporaine

C’est parti à Genève pour 11 jours dédiés à la création musicale contemporaine. Dimanche, le Festival Archipel ménage un moment d’échange et de réflexion, une table ronde1Di 31 mars, 13h, Maison communale de Plainpalais, entrée libre. Avec Anne Gillot (responsable musique contemporaine RTS, musicienne), Béatrice Zawodnik (musicienne, coordinatrice de l’enseignement HEM Genève), Désirée Meiser (directrice artistique de Gare du Nord, Bâle), Julien Annoni ­(codirecteur d’Usinesonore, La Neuveville) et Daniel Haefliger (musicien, directeur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion