Suisse

Un train de retard

Les auteurs de l’initiative des Alpes considèrent que l’objectif du transfert modal n’est pas atteint.
Un train de retard
Un train chargé de camions sur un viaduc de la ligne du Gothard. KEYSTONE (archive)
Rail/route

En acceptant l’initiative des Alpes avec 51,9% de oui le 20 février 1994, les Suisses décidaient de bouleverser leur politique des transports. Vingt-cinq ans plus tard, les auteurs du texte considèrent que le travail est loin d’être terminé. Même si l’objectif de l’initiative – transférer le trafic marchandises de la route vers le rail – n’a toujours pas été atteint depuis, le président de l’association Initiative des Alpes se montre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion