Cinéma

«Le vrai sujet du film, c’est la parole»

François Ozon évoque la genèse de Grâce à Dieu et les menaces qui pesaient sur sa diffusion. Entretien.
De Barbarin à Rome
Emmanuel (Swann ­Arlaud) est soutenu par sa mère (Josiane Balasko). Pour François Ozon, «ce ­personnage représente un autre milieu social, une personne moins installée dans la vie que les deux autres, sans famille ni enfants». FILMCOOPI
Interview

Dévoilé en compétition internationale à la Berlinale, Grâce à Dieu a été très bien accueilli par la critique. Quelques jours avant de recevoir le Grand Prix du jury, François Ozon évoquait la genèse de ce projet délicat et les menaces qui pesaient alors sur la sortie du film en France. Vous vouliez réaliser un documentaire. Pourquoi avoir changé d’avis? François Ozon: J’ai fait énormément de recherches, rencontré toutes les victimes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion