Musique

Anna Aaron et la Dame Blanche

La Bâloise sort Pallas Dreams, plongée dans son enfance aux Philippines peuplée de croyances populaires.
Anna Aaron et la Dame Blanche
Anna Aaron: «Avec "Pallas Dreams", j’ai l'impression d’avoir abordé des choses enfouies, j’ai fait la paix avec mon passé.» JULIEN CHAVAILLAZ
Pop

Anna Aaron carbure aux fantasmes et aux superstitions qui ont peuplé son imaginaire d’enfant élevée aux Philippines par des parents missionnaires évangéliques. Les fantômes et divinités, la lutte entre le Bien et le Mal infusent Pallas Dreams, troisième album qui brasse des souvenirs en partie occultés. Elle se souvient «des larmes de sang versées par la Vierge quand le soleil danse dans le ciel». Et de cette mystérieuse Dame Blanche

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion