Suisse

L’aide d’urgence dénoncée

Des associations dénoncent l’application du régime d’aide d’urgence aux requérants d’asile déboutés pour les inciter au départ.
L’aide d’urgence dénoncée
De gauche à droite, Alexandre Mwanza et Peter Frei, avocats ; Françoise Kopf, secrétaire générale d’IGA SOS-Racisme ; Johanna von Wartburg, active dans des actions d’entraide. PBH
Asile

Les milieux de défense du droit d’asile s’en prennent au régime d’aide d’urgence. Ce système voit des sommes minimes – 9 francs par jour pour une personne seule, 7 francs par jour pour les membres d’une famille – être remises aux requérants d’asile qui ont été déboutés mais qui restent en Suisse car ils ont fait recours ou ne peuvent tout simplement pas être renvoyés. Une aide insuffisante qui vise à isoler ces

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion