Arts plastiques

Ana Mendieta, nature forte

Le Jeu de paume consacre un grand accrochage à l’artiste cubaine. Vingt films et des photos détaillent son obsession à vouloir faire corps avec les éléments.
Ana Mendieta, nature forte 1
Ana Mendieta, "Sweating Blood" (1973). THE ESTATE OF ANA MENDIETA COLLECTION / COURTESY GALLERY LELONG & CO
Paris

Enterré vivant, son corps nu disparaît à moitié sous des pierres. Ana Mendieta, allongée, respire. Son souffle fait bouger les gros cailloux sur sa poitrine. Comme par magie, ils paraissent léviter. C’est ce mouvement de respiration que montre le film Burial Pyramid, à l’entrée de l’exposition que le Jeu de paume consacre à l’artiste d’origine cubaine. Et il y a déjà beaucoup à dire sur cette scène de communion avec

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion