Scène

Fenêtres sur les débuts d’une peintre

Avec La Poupée ­cassée, Martine Corbat revient une troisième fois sur la vie de Frida Kahlo dans un spectacle éclairant aux allures d’hymne à la ­résilience. Cap sur ­l’enfance!
Fenêtres sur les débuts d’une peintre
Avec "La Poupée cassée", Martine Corbat clôt sa trilogie sur Frida Kahlo. CAROLE PARODI
Marionnettes

«La douleur ne m’empêche pas de grimper!» La marionnette à fils est hissée sur un arbre. Puis elle se balance sur une corde à linge. La peintre Frida Kahlo a sans cesse évolué en équilibre fragile sur le fil de son existence. C’est cette histoire que donne à voir La Poupée cassée: les bobos et la poliomyélite à l’âge de sept ans. A voir jusqu’au 23 décembre au Théâtre des marionnettes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion