Suisse

Un pacte placé sous surveillance

Le Conseil des Etats veut décider lui-même du sort du pacte des Nations Unies sur les migrations.
Un pacte placé sous surveillance
Ignazio Cassis ne s’est pas vraiment battu pour conserver ses prérogatives de conseiller fédéral. KEYSTONE
ONU

Le Conseil fédéral est en passe de perdre une partie de ses prérogatives en matière de politique étrangère. Mais l’on ne peut pas dire que le chef du Département des affaires étrangères Ignazio Cassis se soit battu pour les conserver. Le Conseil des Etats a exigé hier par 25 voix contre 15 d’avoir le dernier mot sur la signature du pacte des Nations Unies sur les migrations. Le gouvernement avait déjà

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion