Solidarité

Prison pour les bourreaux d’Alexei Jaccard

Onze personnes impliquées dans la disparition de l’étudiant suisse et chilien Alexei Jaccard en mai 1977 ont été condamnées.
Prison pour les bourreaux d’Alexei Jaccard
Alexei Jaccard avait 25 ans quand il a été détenu et torturé pour ses liens avec le Parti communiste chilien. On n’a jamais retrouvé son corps. KEYSTONE
Chili

Quarante et un ans pour faire justice. Onze agents de la DINA, la police politique d’Augusto Pinochet, ont été condamnés le 21 septembre dernier par un Tribunal de Santiago du Chili pour leur rôle dans la disparition d’Alexei Jaccard. Ce double national suisse et chilien, étudiant à l’Université de Genève, s’était rendu en mai 1977 à Buenos Aires, officiellement auprès de sa mère qui s’était réfugiée en Argentine après le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion