Genève

Des critères jugés opaques

L’association Solidarité Tattes tire la sonnette d’alarme sur des inégalités de traitement constatées à l’Office cantonal de la population et des migrations.
Des critères jugés opaques
Cécile Azoulnay: «J’ai voulu prendre des notes pour clarifier les dates a posteriori avec la famille que j’accompagnais, mais la fonctionnaire s’est énervée. Elle a dit que je ne faisais pas de la traduction mais de l’accompagnement, et que je devais être mandatée pour le faire.» JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Asile

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion