International

Le procès des «sept de Briançon» s’ouvre à Gap

La justice reproche aux militants d’avoir facilité le passage de la frontière franco-italienne à une vingtaine de migrants le 22 avril dernier au col de Montgenèvre.
Ouverture du procès des «sept de Briançon»
Une vingtaine de militants du Comité de soutien aux 3+7 de Briançon avaient mené une action à à Veyrier le 31 octobre dernier en traversant la frontière franco-suisse. JPDS
France

Le procès de sept militants, dont deux Suisses, suspectés d’avoir permis l’entrée de migrants fin avril près de Briançon a débuté jeudi matin à Gap, dans le sud-est de la France. Un important dispositif policier a été déployé pour prévenir tout débordement. Une Italienne, un Suisse, un Belgo-suisse et quatre Français, âgés entre 22 et 52 ans, sont poursuivis pour «aide directe ou indirecte en bande organisée à l’entrée irrégulière

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion