Valais

Des jalons pour une viticulture plus durable

Peu de viticulteurs valaisans sont certifiés bio. En cause, la difficulté du terrain et la sécheresse. Mais des professionnels décident d’aller de l’avant, avec ou sans reconnaissance officielle.
Des jalons pour une viticulture plus durable
Si le millésime 2018 s'annonce exceptionnel, les vendanges se sont terminées avec un mois d'avance. CÉLINE RIBORDY
Viticulture

Les vendanges 2018 pourraient bien rester dans les annales. «Pas un grain à trier, une richesse et une maturité parmi les plus élevées des trente dernières années: le bilan est fantastique», résume Camille Crettol, vigneron encaveur à Martigny Combe. Comme ses collègues, il se réjouit de ce millésime, tout en remarquant que les vendanges se sont terminées avec près d’un mois d’avance. «C’est un peu angoissant cette canicule qui perdure»,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion